montréal

Miami

Toronto

Paris

montréal

Miami

Toronto

Paris

montréal

Miami

Toronto

Paris

John Parisella rencontre les Jeunes leaders

février 1, 2021

Montréal, le 4 février 2016 – Une quarantaine de personnes se sont déplacées pour écouter John Parisella lors d’un déjeuner-causerie organisé par le Cercle, vendredi le 27 novembre dernier.

L’auteur et homme de conviction, qui vient de publier La politique dans la peau aux éditions La Presse, a d’abord fait l’éloge des jeunes qu’il côtoie, notamment à titre de professeur invité à l’Université de Montréal. Une jeunesse, selon lui, chaque fois plus polyglotte, ouverte sur le monde et avantagée par les nouvelles technologies.

L’ancien délégué général du Québec à New York en a aussi profité pour inciter les jeunes à « oser, explorer et s’engager ». Oser par l’entrepreneuriat, explorer par la formation continue et s’engager bénévolement, politiquement ou socialement. Il a aussi insisté sur l’importance d’accroître le rôle des femmes dans les sphères publique et décisionnelle, puis a appelé son auditoire à célébrer la diversité et à cultiver la civilité dans les débats d’idées.

À ce sujet, il a d’ailleurs cité en exemples Justin Trudeau et son nouveau cabinet paritaire. Il croit en effet que le ton respectueux du nouveau premier ministre séduit les Canadiens. Il a également souligné et applaudi le fait que Trudeau ait invité les partis d’opposition à la Conférence de Paris sur le climat, un geste positif qu’il considère comme une nouvelle façon d’aborder la politique.

Elections américaines

John Parisella n’est pas passé à côté de son sujet de prédilection : la politique américaine. Le membre associé de l’Observatoire sur les États-Unis de la Chaire Raoul-Dandurand en études stratégiques et diplomatiques, a répondu à de nombreuses questions sur ce thème, la plupart tournant autour de la popularité croissante du controversé aspirant chef du Parti Républicain, Donald Trump.

Il est demeuré prudent sur les sondages favorables au magnat de l’immobilier, représentant avec Ben Carson les « outsiders » de la course républicaine. Parisella croit en effet que les médias font la campagne de Trump en accordant autant d’attention à ses énormités. Il admet toutefois être resté pendant une heure devant sa télévision pour écouter un de ses discours, ce qu’il n’aurait pas fait pour Jeb Bush, candidat de l’« establishment » qu’il qualifie de « plate».

Enfin, Parisella croit que « le gros bon sens triomphera » chez nos voisins du sud, que les Américains finiront par « se regarder dans le miroir » et qu’ainsi, Trump a peu de chance de devenir le prochain Commander-in-Chief.

« La politique dans la peau »

Après avoir été directeur-général du Parti Libéral du Québec dans les années 1980, John Parisela a dirigé les cabinets des premiers ministres Robert Bourassa et Daniel Johnson, de 1989 à1994. Il a ensuite été conseiller de Claude Ryan et Jean Charest, puis délégué général du Québec à New York. Il est maintenant directeur exécutif de la campagne de financement de HEC Montréal, Polytechnique Montréal et de l’Université de Montréal.

Vous aimerez aussi…

Colombie. Que peuvent encore les accords de paix ?

Colombie. Que peuvent encore les accords de paix ?

par Perrine Larsimont, journaliste-recherchiste au CERIUM Le mois dernier, la Colombie a vécu son premier scrutin depuis l’accord de Paix signé en 2016 entre le gouvernement et les FARC. Les législatives ont mis à l’honneur la droite tout en actant l’échec cuisant de...

Prendre le train de la révolution numérique en Afrique

Prendre le train de la révolution numérique en Afrique

Par Perrine Larsimont, journaliste-recherchiste, CERIUM   Le Forum économique international des Amériques organisait sa 24e Conférence de Montréal à l’hôtel Bonaventure du 11 au 13 juin derniers. Au cours d’une journée consacrée à l’innovation, le Cercle des...

Classe de réalisme avec Stephen Walt

Classe de réalisme avec Stephen Walt

Montréal, le 31 mars 2016 - Les membres du Cercle des jeunes leaders ont eu le privilège de rencontrer le réputé professeur de la Harvard Kennedy School, Stephen Walt, le 23 janvier dernier. À la fois généreux et concis, M. Walt a captivé l’audience avec ses analyses...